Si vous écrivez un livre pratique, une partie de votre travail consiste à recueillir et à organiser une information qui existe déjà. Même si vous proposez une approche originale, une nouvelle méthode ou des astuces révolutionnaires, il est plus que probable que vous devrez faire référence aux travaux de vos pairs. C’est légitime et normal. Aucune idée ne naît du néant.  Elle est nourrie de toute l’information dont vous vous êtes imprégné au cours de vos études ou de vos années d’exercice. Mais cela vous expose au plagiat. Alors, comment citer sans risque les propos d’un autre auteur ?

Ne pas citer un auteur = plagiat

D’après Wikipédia, le plagiat est une faute d’ordre moral, civil ou commercial.

Il consiste à copier un auteur sans le citer ou le dire. On peut aussi s’inspirer fortement d’un modèle sans le désigner. Que cela soit fait volontairement ou par négligence ne change rien.

Le plagiaire :
• S’approprie le travail de quelqu’un d’autre et le présente comme étant le sien.
• Paraphrase l’idée originale d’un auteur sans le citer.
• Utilise et intègre des phrases ou paragraphes, des images ou photographies, des graphiques ou des données chiffrées provenant de sources extérieures sans en mentionner l’origine.

Sur le plan moral, c’est malhonnête. Sur le plan juridique, il s’agit d’une atteinte aux droits d’auteur passible de sanctions pénales pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement.

Comment citer un auteur ?

Utilisez des citations

Une citation est une reproduction mot pour mot des paroles d’un auteur. J’insiste sur le mot pour mot, car c’est vous, et non l’éditeur, qui êtes responsable de l’exactitude des propos que vous rapportez.

  • Placez les citations entre guillemets. N’omettez jamais de donner le nom de l’auteur et, si c’est pertinent, le titre de l’ouvrage
  • Limitez la longueur des citations. Une ou deux phrases sont facilement acceptables, une page entière devient plus problématique. Dans ce cas, reformulez.
  • Enfin, n’en abusez pas. Bien utilisées, elles rendent le texte vivant, mais le lecteur peut vite saturer si vous en abusez.

Reformulez les propos

Reformuler les propos consiste à paraphraser c’est-à-dire à reprendre les idées de l’auteur sans les dénaturer, mais en utilisant votre propre vocabulaire. Vous pouvez tout à fait citer un auteur en utilisant des formules du type : comme le souligne, comme l’exprime, comme le déclare, comme l’écrit, etc.

Ainsi cette phrase extraite de mon livre Réussir son installation à l’étranger :
« Votre employeur a la responsabilité des démarches à accomplir et doit s’engager à verser l’intégralité des cotisations dues en France. » pourrait être citée de la façon suivante :

Comme le souligne Véronique Plouvier dans son livre Réussir son installation à l’étranger, l’intégralité des cotisations sociales dues en France est prise en charge par votre employeur.

Gardez une trace de toutes vos sources

Durant la phase documentaire qui précède la rédaction, gardez la trace de tous les documents extérieurs que vous pourriez utiliser.  Notez soigneusement vos sources (par exemple dans votre Journal d’écrivain). Vous éviterez ainsi tous risques d’erreur. Faites des photocopies, mettez des articles en favori ou utilisez des logiciels tels qu’EVERNOTE.
Vous retrouverez ainsi facilement les références dont vous avez besoin et pourrez les fournir si on vous les demande.

En pratique, comment citer ses sources ?

Les références doivent être données à côté des citations avec un exposant, en bas de page ou en légende sous les images.

Vous devez le faire même si :

  • le document n’a pas (encore) été publié
  • l’information n’est disponible que sur Internet
  • la source est dans le domaine public.

En revanche, il n’est pas nécessaire de citer une source pour une information de notoriété publique.
Par exemple, si vous écrivez que les livres sont disponibles dans les bibliothèques publiques, nul besoin d’aller chercher un document ou un auteur pour justifier ce propos.

Pour citer un auteur ou une souce documentaire:

  • Utilisez des guillemets lorsque vous reprenez un texte mot à mot.
  • Allez à ligne et débutez un nouveau paragraphe pour une citation plus longue.
  • Renseignez a minima l’auteur, le titre du livre ou de l’article, l’éditeur, l’année de publication, le numéro de page.
  • Réunissez l’ensemble des références bibliographiques citées à la fin de votre ouvrage dans la section « Bibliographie ».

Ce que vient chercher le lecteur…

N’ayez pas peur de citer un auteur ou vos différentes sources. Au contraire, vos recherches démontrent votre professionnalisme et votre connaissance du sujet.
Mais n’oubliez pas que le lecteur vient aussi chercher votre expertise, votre approche terrain, votre point de vue, votre méthode…
En conclusion, appuyez-vous sur les informations existantes, mais développez vos propres idées. C’est le meilleur moyen de prouver votre expertise !

Si vous souhaitez être accompagné(e) dans l’écriture de votre livre, ma mission de coach est d’être présente tout au long de l’écriture, de vous donner les bonnes ressources et les bons contacts. Mes seuls objectifs sont que vous preniez plaisir à écrire votre livre pratique et qu’il contribue à votre réussite professionnelle. Et pour cela, j’ai tout un programme !

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest