Comment les lecteurs sélectionnent-ils un livre sur Amazon? À la lecture du sommaire ? Faux. 60 % des acheteurs décideraient de commander un livre uniquement après avoir vu sa couverture. Cela me semble une raison suffisante pour y apporter tout le soin nécessaire. Voici comment créer une couverture de livre qui fait vendre.

Lorqu’il autoédite son livre, l’auteur doit aussi créer (ou choisir) la couverture de son ouvrage. Et cela peut s’avérer compliqué lorsqu’on n’a pas de connaissance particulière en graphisme ! Alors comment s’y prendre ?

Mettez-vous à la place de votre lecteur

Il est difficile de convaincre un lecteur que votre livre peut résoudre son problème, ou apporter une amélioration dans sa vie, lorsque le livre n’est pas physiquement présent en librairie. Sur Internet, il ne dispose en effet que d’un aperçu réduit à la taille d’une vignette.

La première étape est donc de prendre sa place pour observer ce qui vous attire, vous,  dans les livres que vous aimez.

Prenez le temps de visiter le site d’Amazon et d‘identifier les livres qui se vendent le mieux dans votre thématique. Ce sont ceux qui apparaissent dans les premières pages affichées. Et observez avec un oeil critique.

  • Comment sont les couvetures de ces best-sellers?
  • Qu’aimez-vous sur ces couvertures ? Pourquoi ?
  • Quelles sont celles qui vous attirent et vous donnent envie de cliquer sur l’image ? Pourquoi ?

Notez les couleurs, les illustrations et les photos (ou leur absence), la typographie du titre, son positionnement et tout ce qui vous séduit immédiatement.

Les livres qui vous attirent seront votre principale source d’inspiration.

Jouez avec les couleurs sur la couverture de livre

couverture de ivreLa seconde étape consiste à introduire de la couleur.

Chaque couleur ayant une vibration qui lui est propre, elle amène une émotion particulière. Cette émotion est transmise de façon inconsciente en une fraction de seconde.

C’est pour cette raison que les professionnels du marketing utilisent du bleu pour rassurer ou de l’orange pour évoquer la joie. Et ce qui est valable pour une banque ou pour un paquet de céréales l’est aussi pour la couverture d’un livre.

Même s’il existe des différences culturelles (par exemple, en Occident le noir est la couleur du deuil alors qu’en Asie c’est le blanc…), on peut toutefois classer les couleurs en fonction des messages qu’elles véhiculent.

Maintenant, découvrez les univers des couleurs les plus fréquentes.

Les couleurs primaires

Rouge : amour, passion, sexualité, puissance, connaissance…

Bleu: rêve, sagesse, vérité, loyauté, sérieux…

Jaune: fête, joie, puissance, amitié, créativité…

Les couleurs secondaires

Vert: espérance, concentration, chance, nature, confiance, partage…

Orange: joie, créativité, optimisme, communication, ambition…

Violet : spiritualité, méditation, intelligence, calme, délicatesse…

Les autres couleurs

Noir: élégance, sobriété, rigueur, luxe…

Blanc : innocence, pureté, propreté, fraîcheur…

Gris : calme, douceur, respect…

Rose: féminité, romantisme, bonheur, tendresse…

Marron: nature, douceur, terroir…

Doré: richesse, fortune…

Utilisées en appui du titre, ces couleurs vous permettront de suggérer un contexte ou une ambiance.

Notez que, si vous avez déjà une charte graphique dédiée à votre activité, il peut être judicieux d’en faire un rappel sur la couverture de votre livre. Vous renforcerez ainsi votre identité de marque. Il sera plus facile pour vos clients et futurs clients d’identifier votre ouvrage s’il s’incrit dans une communication visuelle cohérente.

Restez simple !

couverture de ivreEnfin, sachez que la simplicité est toujours efficace. Les couvertures surchargées (dessin, titre, sous-titre, bonus, préface de…et autres mentions) ne fonctionnent pas car elles deviennent illisibles sur une vignette réduite à la dimension de quelques centimètres.

Évitez ausi:

  • Les textes trop petits . Le titre doit être très lisible.
  • L’utilisation d’une seule police de caractères pour la couverture. L’effet sera plat.
  • Des illustrations avec trop de détails. Ils donnent une impression de fouillis et de toutes façons on ne les distinguera pas sur un écran.

Privilégiez:

  • Les polices de caractères simples et modernes.
  • Un mix de deux polices différentes pour animer la couverture.
  • Des couleurs contrastées.
  • Une seule image ou illustration.

Lorsque j’accompagne des clients qui font le choix de l’autoédition, nous prenons le temps de réfléchir à la couverture de leur futur livre et à sa composition. Cette réflexion s’avère particulièrement utile s’ils souhaitent sous-traiter cet aspect de leur projet (ce que je recommande vivement !). Plus vous avez une idée précise de la couverture idéale et plus vous pourrez guider la personne que vous aurez engagée.

Pour conclure, on peut dire que choisir la couverture d’un livre est un moment important car l’ouvrage se matérialise. C’est aussi un moment qui peut être amusant et joyeux. Ne l’oubliez pas !

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest