Une cliente m’a récemment appelée à la rescousse. Submergée par tout ce qu’elle devait faire pour préparer un cycle de conférences très important pour son activité, elle était en panne d’écriture. Plus rien ne venait sous sa plume et elle vivait très douloureusement ce moment. Je l’ai d’abord rassurée car tous les auteurs connaissent ces passages à vide. Le seul moyen de s’en sortir est de lâcher-prise et de continuer à consacrer ne serait-ce qu’une vingtaine de minutes par jour à son livre. D’attendre que les mots reviennent naturellement en étant prête à les noter. Réconfortée, elle allait raccrocher le téléphone lorsqu’elle m’a posé une question intéressante. Comment retenir les idées de livre quand elles arrivent à ‘improviste, au moment où l’on s’y attend le moins ?

 

Qui n’a pas connu cette situation ? Vous êtes tranquillement sous la douche, dans votre lit ou coincé dans les embouteillages. Votre esprit est en roue libre. Et là, c’est une fulgurance. Le mot, l’idée, le sujet, la solution (faites votre choix) qui vous manquaient apparaissent comme par magie. Or, rien n’est plus fugace qu’une idée. Voici donc les deux conseils que j’ai donnés à ma cliente pour retenir les idées de livre. Et gérer ces moments de grâce où tout devient limpide.

Notez vos idées

Pas toujours facile me répondrez-vous. Oui, mais sans trace écrite (ou parlée), il y a fort à parier que vous ne les retrouverez jamais.

Sur un carnet

Personnellement, j’ai toujours (et je dis bien toujours) un carnet à portée de main dans:

  • mon sac, pour m’en servir quand je suis à l’extérieur.
  • le tiroir de ma table de nuit, quand mon esprit continue à mouliner alors qu’il devrait se reposer.
  • ma cuisine, parce que je continue à penser en préparant le dîner.

Je dois d’ailleurs reconnaître que, quelquefois, je ne sais plus quel carnet j’ai utilisé. Mais c’est une autre histoire…

Au pire, s’il vous est difficile de transporter un carnet lorsque vous êtes à l’extérieur, prenez au moins un stylo. Vous trouverez toujours un support pour noter : dos d’enveloppe, nappe en papier, flyer de commerçant…

Sur votre téléphone

S’il est un objet que nous transportons toujours sur nous, parfois même d’une pièce à l’autre à la maison, c’est bien celui-ci ! Voici trois façons de capturer l’inspiration.

  • La fonction Dictaphone: hyper utile pour dicter ses pensées, enregistrer un orateur qui vous inspire. Je m’en sers toutes les fois que j’assiste à une conférence. Il y a toujours un moment où je me dis « Tiens, cela pourrait être utile ».
  • La fonction Photographie : je collectionne les photos de livres pratiques qui m’inspirent. J’y trouve des idées de couverture, de mise en page, de rubriques. Je ne sais jamais le moment où cela sera exploitable mais, une image valant mieux qu’un long discours,  je conserve tout.
  • Les applications de Prise de notes : l’une des plus utilisées est probablement Evernote. Je ne suis pas fan car je trouve cela moins spontané. Mais pourquoi pas si vous vous sentez à l’aise avec l’outil, ou si vous changez de sac à main tous les jours.

Laissez reposer vos idées

L’expérience m’a aussi appris que l’idée que l’on trouvait génialissime à 2 heures du matin nous enthousiasme nettement moins le matin…

Comment savoir si une idée est bonne à conserver ?

Soit c’est évident – c’est oui ou c’est non . Mais quand la réponse n’est pas aussi claire, il n’y a qu’une seule méthode : le frigo ! Mettez votre idée au frais et laissez-la reposer. Laissez-la mûrir pendant quelques jours. Il est possible que, partant de quelques mots seulement, vous trouviez des développements inattendus et…brillants !

Et vous, quels sont vos trucs pour noter toutes les idées qui vous passent par la tête ? Et si vous les partagiez dans les commentaires ?

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest