Ah, ces fameuses mauvaises excuses qui vous empêchent d’écrire un livre ! Après une douzaine d’ouvrages publiés, autant de rédigés pour d’autres et des dizaines de clients accompagnés chaque année, je peux dire que je m’y connais en la matière ! Je me suis donc amusée à dresser une liste de celles qui reviennent le plus souvent. Vous semblent-elles familières ?

Le Top 3 des mauvaises excuses qui empêchent d’écrire un livre

# 1 « Je n’ai pas le temps »

Cette excuse est en tête du classement !

Écrire un livre prend du temps, c’est vrai, mais le trouver est bien plus facile que vous ne le pensez.

Savez-vous, par exemple, que les Français passent en moyenne deux heures par jour sur leur smartphone et plus de trois heures devant la télévision ?

Donc le temps, on le trouve.

Mon programme en ligne Terminez le premier jet de votre livre en 100 jours aborde largement ce point et propose une méthode pour écrire un livre en y consacrant seulement 20 minutes par jour.

# 2  » Je ne sais pas comment faire »

Vous en savez pas comment vous y prendre pour débuter votre livre et c’est normal puisque vous n’en avez jamais écrit.

Mais tant que vous n’aurez pas essayé, vous ne savez pas que vous savez.

Car oui, vous savez écrire un livre. La seule condition requise est d’en avoir envie. Dans les livres pratiques, nul besoin de chercher l’inspiration ou d’avoir un style littéraire. L’écriture informative est simple : des phrases courtes, des mots de tous les jours, une bonne structure pour conduire le lecteur du point A au point B. Et le tour est joué.

Rappelez-vous aussi qu’il est toujours possible de se faire coacher pour acquérir une méthode et gagner en assurance.

# 3 « Je ne sais pas si je suis légitime »

Pourquoi ne le seriez-vous pas ?

Vous avez une activité ? des clients ? une expérience unique ? Alors vous êtes légitime pour aider et transmettre votre savoir-faire ou votre savoir-être. Exactement comme vous le faites déjà dans la vraie vie.

Seul le support change.

Vous avez un projet de livre pratique et vous souhaitez de l’aide pour le mener à bien ? Contactez-moi pour un entretien gratuit et sans engagement

D’autres excuses qui empêchent d’écrire un livre

# 4 « Je n’ai rien de nouveau à dire »

Sauf si vous êtes un inventeur/créateur (beaucoup de mes clients ont, par exemple, créer une méthode), c’est probablement vrai.

Tout a déjà été dit ou écrit sur tous les sujets possibles. Allez faire un tour en librairie ou sur Amazon et vous verrez.

Oui, tout a été dit mais pas par VOUS !

  • Votre voix est unique.
  • Votre expérience est unique.
  • Votre point de vue est unique.

La façon dont vous allez transmettre votre message l’est donc tout autant.

Alors foncez !

Vous en avez probablement fait l’expérience. On peut entendre ou lire cent fois le même discours, mais un jour un mot fait tilt, une histoire touche et c’est le déclic.

Soyez celle ou celui qui, tout en écrivant sur un sujet connu, saura le présenter différemment pour toucher un autre public et provoquer ce déclic.

# 5 « J’ai peur de ne pas aller jusqu’au bout »

Alors d’une part, pourquoi se faire du souci pour une situation qui n’existe pas encore…

D’autre part, l’expérience m’a appris que les auteurs qui terminent leur manuscrit sont ceux qui mettent en place un système.

  • Ils créent un rituel d’écriture, pour ne pas avoir à négocier avec eux-mêmes à chaque fois qu’ils doivent prendre la plume.
  • Ils adaptent leur temps d’écriture à leur situation personnelle, en fonction des moments qu’ils peuvent consacrer à leur projet.
  • Ils écrivent tous les jours, même un peu. C’est la régularité qui compte.
  • Ils font un rétroplanning

# 6 « J’ai peur de ne pas être publié »

Je garantis la publication de leur livre à tous les auteurs qui terminent leur manuscrit.

Comment ?

Aujourd’hui l’autoédition est une alternative à l’édition traditionnelle. Plus personne n’a besoin de passer sous les fourches caudines d’un éditeur pour publier un livre.

Donc, votre livre paraîtra d’une façon ou d’une autre.

Et je le répète : l’autoédition n’est pas un pis-aller. C’est un choix.

# 7 « Je n’ai pas d’argent pour m’autoéditer »

Une de mes clientes a reçu un devis d’autoédition de 2500 euros pour la création de la couverture et l’impression de 50 exemplaires. Je lui ai vivement conseillé de ne pas donner suite.

D’abord, il existe des imprimeurs ou des sociétés qui proposent les mêmes services à des conditions beaucoup plus raisonnables.

Ensuite, grâce à la publication numérique à la demande (POD) et à des plateformes comme KDP (Kindle Direct Publishing) les auteurs n’ont pas de fonds à avancer.

En finir avec les mauvaises excuses qui empêchent d’écrire un livre

Quand on n’a jamais écrit de livre, l’aventure peut semble hasardeuse.

Il est donc normal que votre mental résiste. Toutes les mauvaises excuses que nous venons d’évoquer se mettent alors à tourner dans votre tête. Elles vous tourmentent et vous paralysent.

Pour moi, il n’existe qu’une façon de les faire taire : décider de passer à l’action.

Une fois le stylo en main, vous verrez, tout sera plus facile !

Vous avez un projet de livre pratique et vous souhaitez de l’aide pour le mener à bien ? Parlons-en !

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest