Mettre le point final à son livre ne signifie pas que celui-ci est prêt pour l’édition. Loin s’en faut ! Pour proposer un texte agréable et exempt de fautes à ses futurs lecteurs, tout auteur doit  relire et corriger son manuscrit. Voici mes conseils pour procéder avec méthode.

 

Imprimez la première version de votre livre

Pour relire votre texte dans de bonnes conditions, vous devez l’imprimer sur papier. Cela peut choquer votre sensibilité écologiste mais il n’y a, hélas, pas moyen de faire autrement. La raison est simple : on ne lit pas de la même manière un texte affiché et un texte imprimé. Dans le premier cas, votre œil ne « lit » pas : il balaie l’écran en diagonale. Il est donc très facile de laisser passer des erreurs. Dans le second cas, vous lisez de gauche à droite, un mot après l’autre et, de ce fait, votre attention est maximale.

L’impression papier permet également de surligner ou d’annoter un texte pour signaler les passages à retravailler ou à corriger. C’est pratique quand on ne veut pas suspendre sa lecture.

Laissez votre texte de côté pendant plusieurs jours

Pour paraphraser Voltaire, un auteur lit toujours comme il pense avoir écrit et non comme il est imprimé. Pourquoi ? Parce qu’après les semaines que vous avez consacrées à l’écriture, vous connaissez votre texte par cœur. Vous avez perdu toute distance. La difficulté est donc de se détacher suffisamment du texte pour vous permettre de le lire comme si c’était la première fois (ou presque).

Plus un manuscrit est long et plus vous avez besoin de le laisser reposer avant de le relire et de le corriger. Pour un manuscrit de 150 à 200 pages, n’hésitez pas à délaisser votre ouvrage durant une semaine. Résistez à la tentation, votre relecture n’en sera que plus efficace.

Faites des relectures successives

Le secret pour relire et corriger son manuscrit est de procéder à plusieurs relectures.

Une première, d’une traite, pour (éventuellement) revoir les problèmes de fond: incohérences, manque d’informations, vocabulaire trop pointu, ordre des chapitres, etc.

Les relectures suivantes seront consacrées à l’orthographe, la syntaxe et la ponctuation. Même si vous maîtrisez bien le Français, ces fautes sont inévitables. Donc pas de culpabilité mais de la vigilance !

« Ma main écrit ce que lui dicte mon œil, et non ce qu’elle devrait, si bien qu’il m’arrive souvent de faire des fautes, auxquelles il faut veiller. » Jean Cocteau

Une fois ces relectures effectuées, n’oubliez pas de porter les corrections sur votre fichier.

Imprimez la deuxième version de votre livre

Laissez cette deuxième version reposer à nouveau pendant quelques jours et recommencez tout le processus.

Oui, je sais c’est fastidieux et clairement pas la partie la plus fun de l’écriture d’un livre. C’est le moment de s’accrocher à sa vision et à ses objectifs.

Faites relire et corriger votre manuscrit par quelqu’un d’autre

À ce stade, vous disposez normalement d’une version 3 de votre manuscrit, considérablement améliorée par rapport à votre premier jet. Il est temps de chercher de l’aide à l’extérieur pour finaliser le travail de relecture et de correction.

La solution la plus naturelle consiste à solliciter l’aide de lecteurs extérieurs (bêta-lecteurs) qui auront la primeur de votre livre. Choisissez-les soigneusement. Les membres de votre famille ne sont peut-être pas les mieux placés pour vous donner un avis objectif car ils auront peur de vous froisser. Votre copine de lycée, sympa mais pas très à cheval sur l’orthographe, ne vous sera pas non plus d’une grande utilité dans ces circonstances.

L’autre solution est de faire appel à un relecteur/correcteur professionnel. Ce type de services est largement proposé sur le web. Je peux aussi vous recommander des personnes de confiance si vous le souhaitez. N’hésitez pas à me contacter à ce sujet, après avoir écrit votre livre et choisi votre mode d’édition.

Prêt pour l’édition ?

Après une ultime révision pour tenir compte des remarques qui vous auront été faites, le manuscrit est prêt à devenir un livre. Votre livre !

Il est temps de passer à l’étape suivante. Envoyez vos feuillets à quelques maisons d’édition soigneusement ciblées. Ou téléchargez votre fichier (et celui de la couverture) sur une plateforme d’autoédition.

 

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest